UA-69286360-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2018

A Saint Pierre Quiberon, les élus de l'opposition quittent le Conseil en début de séance !

A l'approche des élections, la majorité municipale n'est pas solide !

Saint Pierre, les travaux du Centre-ville.jpg

Depuis le vote en deux temps du budget 2019 au mois de mai-juin 2018, la tenue des conseils municipaux devient compliquée.

Celui du 30 octobre 2018 symbolise la fracture entre opposition et majorité sur une simple question de communication démocratique :  la publication d'un article de l'opposition sur le coût du PLU dans les "Nouvelles" et l'organisation d'une réunion publique de "Demain Saint Pierre Quiberon" dans une salle communale.

Un communiqué dénonce "l'autoritarisme du Maire, la perte de la maîtrise des évènements et un pouvoir, qui s'étiole". L'opposition constate également les départs nombreux du personnel communal à compter du 1er septembre 2018, "désespéré par les élus".

Trois délibérations de ce Conseil ont suscité également des débats assez vifs au sein d'une majorité, qui se divise.

La constitution des prochaines listes est apparemment en cours…

La communication par "Newsletter" devient aujourd'hui une nécessité !


Conseil de Saint Pierre Quiberon du 30 octobre 2018, l’opposition quitte la salle

Télégramme du 31 octobre 2018

Déjà, par la présence de Jérôme Bourserie, le directeur général des services de Quiberon, le conseil municipal de Saint-Pierre-Quiberon, mardi soir, s’annonçait inhabituel. Il l’a été encore plus par le départ de l’équipe d’opposition.

Au tout début du conseil, l’équipe d’opposition a demandé expressément au maire, Laurence Le Duvéhat, de répondre positivement à deux questions (concernant la publication d’un article dans le journal municipal et sur l’attribution d’une salle pour leur association) avant de commencer à délibérer de l’ordre du jour.

C’est face à la réponse du premier magistrat, expliquant qu’elle répondrait en fin de conseil, que François Dubois s’est exprimé : « L’autoritarisme dont vous faites preuve est une réaction classique des personnes qui perdent la maîtrise des événements, et dont le pouvoir s’étiole. Vous êtes de plus en plus omniprésente, remplaçant tout le monde après avoir désespéré tout le monde. Que ce soit le personnel communal qui demande des mutations, votre majorité qui refuse de voter de nombreuses délibérations, vos adjoints qui ne sont pas écoutés et abandonnent en partie leur délégation et enfin même la minorité, dont vous prétendez dicter la conduite ». En signe de protestation, l’équipe d’opposition a quitté le conseil municipal.

« Volonté de semer une zizanie »

Souhaitant répondre aux propos de l’équipe d’opposition, le maire, Laurence Le Duvehat insiste : « Je m’apprêtais à répondre en fin de séance. J’aurai expliqué que passer cet article « Si PLU m’était compté… » n’était pas leur rendre service. Mais que si elle souhaitait le passer dans le prochain numéro, nous y ajouterions une réponse. Sur mon omniprésence ? C’est vrai, je vais bien, et je suis en bonne santé. De plus, je ne suis pas en activité et donc plus libre que certains collègues. Le nombre de délibérations qui ne sont pas suivies par la majorité est infime, mais les disparités exprimées au moment des votes traduisent une véritable liberté de penser des élus. Si mon autorité est perçue comme de la perte de maîtrise, elle traduit plutôt l’expérience de quatre ans et demi de mandat, et le suivi des dossiers. Quant à mes adjoints qui ne seraient pas écoutés, ils sont pourtant toujours soutenus dans leurs décisions politiques. Mais ce soir, nous avons l’illustration de mon besoin de compréhension totale de certains sujets pour lesquels les référents sont des agents territoriaux (exemple en droit administratif et droit du travail). L’actualité est depuis le 1er septembre plus compliquée en raison de l’absence d’un agent comptable et d’un directeur général des services. Heureusement, le recrutement sera opérationnel au 5 et 15 novembre prochain. La mutation et promotion des agents territoriaux sont des réalités compréhensibles. Je regrette le départ de la minorité en début de conseil, impatiente d’obtenir une réponse une heure plus tard, et qui s’est traduite par la théâtralisation de la situation. Ce type de réaction est le reflet de leur volonté de semer une zizanie ».

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/saint-pierre-quibero...

Conseil, une réunion sous haute tension

Télégramme du 31 octobre 2018

C’est sans les membres de l’opposition que le conseil municipal de Saint-Pierre-Quiberon s’est tenu, mardi soir (lire par ailleurs). Dans le cadre d’une mutualisation des agents, Jérôme Bourserie, le directeur général des services de Quiberon, avait assuré la préparation de ce conseil et était présent.

Le premier sujet soumis au vote a été la demande par la communauté de commune, Aqta, du reversement de la taxe d’aménagement communale perçue sur la zone d’activité communautaire. À l’exception de Nathalie Noël-Châtain, qui s’est abstenue, évoquant le manque d’information, l’ensemble des élus a voté contre, prétextant qu’il « n’y a pas de plan de travaux prévu ». La vente de sapins de Noël aux commerçants est habituellement une simple formalité. Cette fois, il y a eu débat et huit abstentions, dénonçant les nombreux impayés.

Mais c’est le sujet sur la modification du tableau des effectifs qu’il y a eu le plus d’échanges. L’adjointe Valérie Lucas, et les conseillères Marine Jozan et Joselyne Le Lan, se sont abstenues après avoir très vivement regretté la décision de ne pas passer un agent administratif à temps complet. « Nous avons mis en place l’Accueil de loisirs sans hébergement afin de répondre à un besoin des familles, a argumenté Valérie Lucas. Il ne faut pas que ce nouveau service se fasse au détriment d’un autre, comme le local jeunes ». Le maire a expliqué qu’elle n’était pas opposée à un passage à temps plein de l’agent, mais qu’elle ne disposait pas pour le moment d’élément suffisants pour le justifier.

La municipalité participera au financement de l’activité scolaire piscine pour les écoles publique et privée pour l’année scolaire 2018-2019 afin de faire bénéficier les enfants de CP et CE.

La participation communale pour les enfants scolarisés dans les écoles de la commune et pour toutes sorties scolaires avec nuitée(s) sera de 15 € par enfant et par nuitée, avec un maximum de 5 nuitées. Pour les enfants de la commune scolarisée dans les collèges et lycées, une participation communale sera versée à hauteur de 10 € par enfant et par nuitée pour un maximum de 5 nuitées.

Afin d’aider l’école publique à acheter des fournitures, des manuels ou pour lui permettre d’effectuer des petits investissements, il sera versé 82 € par élèves pour le fonctionnement et 44 € par élèves pour l’investissement, soit la somme totale prévisionnelle de 6 300 €.

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/saint-pierre-quibero...

Conseil municipal du 30 octobre 2018

Demain SPQ du 1er novembre 2018

Le conseil du 30 octobre 2018 a été très court pour la minorité qui n’accepte pas/plus la gouvernance abusivement autoritaire du Maire.

Nous avions demandé au Maire de nous informer en début de conseil sur 2 points :

1) allez-vous autoriser, dans le prochain numéro du journal municipal, la publication de notre article » Si PLU m’était compté… » que vous avez censuré dans le dernier numéro ?

2) allez-vous autoriser notre association « Demain Saint-Pierre Quiberon » (siège social à Saint-Pierre) à utiliser une salle communale pour organiser une réunion publique ? Vous pouvez consulter la rubrique « qui sommes-nous » sur notre site http://demainsaintpierrequiberon.com

Devant le refus du Maire face à cette demande, les 4 élus de la minorité ont quitté la réunion du Conseil Municipal après la déclaration suivante :

L’autoritarisme dont vous faites preuve est une réaction classique des personnes qui perdent la maitrise des événements et dont le pouvoir s’étiole. Vous êtes de plus en plus omniprésente, remplaçant tout le monde après avoir désespéré tout le monde. Que ce soit le personnel communal qui demande des mutations, votre majorité qui refuse de voter de nombreuses délibérations, vos adjoints qui ne sont pas écoutés et abandonnent en partie leur délégation et enfin même la minorité dont vous prétendez dicter la conduite.

Nous n’acceptons pas cette dérive et en signe de protestation nous quittons le conseil municipal du 30 octobre 2018.

Nous souhaitions avoir ces réponses en début de conseil pour pouvoir réagir face à un éventuel refus.

La place qu’occupe la minorité dans le journal municipal est bien modeste en nombre de ligne. Mais nous avons toujours écrit sans concession pour la majorité. Nous assumons nos écrits qui sont signés par l’ensemble des élus de la minorité. Nous ne demandons pas au Maire de les approuver mais nous lui demandons de ne pas les censurer. De plus elle a toute liberté d’y répondre maitrisant la parution de ce journal.

Les associations locales, sportives culturelles patriotiques ou autres…, ont habituellement le droit d’utiliser les locaux communaux pour leur activité avec des règles de bonne gestion de ces locaux. Il est inacceptable que le pouvoir local puisse discriminer ces associations et attribuer des droits aux uns qu’il refuserait aux autres. C’est pourtant ce que le Maire veut faire.

L’exercice du pouvoir isole et favorise l’enfermement dans une tour d’ivoire. Respecter son opposition c’est faire vivre la démocratie.

F.Dubois, S.Cottin, G..Pruvost, B.Loezic

Commentaires

BONJOUR................pas un commentaire tous le monde s en fout !!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : PARFAIT | 07/11/2018

Répondre à ce commentaire

C'est pas que tout le monde s'en fout..mais les lecteurs de ce blog ne sont pas tous de la presqu'ile et ne peuvent donc s'exprimer sur un sujet propre à ce secteur.L'expression est plus facile lorsque c'est un sujet AQTA ou compagnie de ports.
Par contre ce site est très intéressant car il permet de réaliser que ce qui se passe à St Pierre ou à Quiberon se passe également dans de nombreuses communes.
Pour moi qui suis à La Trinité le sujet c'est cette salle multifonction à 3,5 M€ à dominante culturelle voulue par le Maire pour 7 concerts par an. Ce sont ces 10M€ d'investissement sur 4 ans promis sans augmenter les impôts mais en ayant recours à l'emprunt.
C'est l'absence de vision globale d' AQTA qui fait que chacun fait dans sa commune sa petite salle, sa petite maison médicale, son petit gymnase ses petits concerts, son petit festival, sa petite régate et s'en va gentiment demander sa petite subvention à AQTA et au département.(en 2017 c'est tout de même 1M€ de subvention en plus qu'en 2016 pour AQTA)
Ce sont également les 15 M€ d'investissement envisagés par la Compagnie des Ports sans que les Trinitains aient leur mot à dire et sans qu'un business plan sérieux ait été présenté.C'est de l'attractivité touristique parait il!!
Merci donc à l'animateur de ce site pour ce qu'il nous propose même si je ne partage pas toujours ses points de vue.

Écrit par : esprit chagrin | 07/11/2018

Répondre à ce commentaire

Esprit chagrin votre analyse est bonne.
L'histoire des subventions sucrées pour la salle multifonction met encore plus à jour le panier de crabes bien engraissés. Pourquoi le syndicat du pays d'Auray existe-t-il toujours après la création d'AQTA?
Ils vont trouver la parade en nous sortant que Belle-Ile ne faisant pas partie d'AQTA,son maintien était nécessaire pour gérer les subsides du fond FEAMP (aide à la pêche). Quand on sait que le président du syndicat est maire de Plumergat on peut en rire.Finalement pas tant que cela quand on sait que 90% de la sardine arrive par la route et non par la flottille locale.

Entièrement d'accord avec vous concernant la Compagnie des Ports et le manque d'un business plan pour les 15M€ auquel il faut rajouter les 15 ou 17M€ pour le Crouesty et probablement les 25 M€ pour Quiberon.
Il ne faut pas oublier que la Sagemor a laissé une coche de 21M€3 à cette compagnie.
Quelle banque est-elle dans l'ombre? La caisse des dépôts par l'intermédiaire de la SCET? Le passage en SPL avait entraîné logiquement le retrait des banques: CMB et Crédit Agricole invitées d'ailleurs à réinjecter le fruit de leurs actions Sagemor dans la SEM EADM qui a fait des merveilles à Carnac.
S'il y avait une faillite organisée de la Compagnie des Ports comment serions-nous manger? Par les Qataris ou part l'oligarque russe ami de Lappartient futur président du département parait-il?

Si c'est la CDC qui est derrière on est contents de savoir où part l'argent de nos livrets bleus. Argent prévu normalement à financer des logements sociaux.
A ce sujet, nous sommes quand même épargnés pour le moment quand on voit le délire des maires de la presqu'île et en particulier celui de Quiberon. Espérons que leurs multiples immeubles ne nous ferons pas d'ombre et ne nous mangerons pas notre soleil.

En tous les cas, l'avenir du coin s'annonce aussi merdique que la tempête que nous essuyons ce soir.

Écrit par : Le chat noir | 09/11/2018

Ce n'est pas qu'il n'y a pas eu de commentaires mais que, depuis quelque temps,certains disparaissent régulièrement.
Lesquels et pourquoi ?
L'expression des commentaires sur ce blog était me semble-t-il bien plus libre (trop parfois ?) avant.
Des explications Mr Jean bart ?

Écrit par : censure | 08/11/2018

Répondre à ce commentaire

Ce blog n'accepte pas les propos injurieux et nominatifs.

Écrit par : jeanbart | 08/11/2018

Répondre à ce commentaire

C'est vrai que l'on peut s'interroger sur la notion de Pays. Etat, Région , département , EPCI, communes et pays. Il y en a un de trop qui est pour moi le département.
En effet,le territoire du Pays a été retenu par l’Union européenne, l’Etat, le Conseil régional comme une échelle pertinente pour mettre en place des dispositifs de subventions, permettant de répondre aux spécificités locales.(par exemple le pays de st Malo va au delà de la seule communauté de communes de St Malo, idem pour le pays de Chaumont dans l'est de la France, tout comme le pays d'Auray )
Et pour en revenir à la subvention sucrée, pour une fois que celle ci n'est pas accordée automatiquement, sans s'interroger sur la pertinence du projet et son intérêt pour la communauté qui le subventionne on ne va pas se plaindre.(cf ci dessous)
Réponse du Président du Conseil Départemental 56 à un courrier lui attirant l'attention sur une demande de subventions pour un projet jugé inutile par une large partie de la population: "Cependant et vous le comprendrez, il n’appartient pas au conseil départemental de s’immiscer dans ce débat ni dans les choix du conseil municipal. Nous sommes en effet particulièrement attentifs au respect de la liberté des communes. Nos dispositifs de subventions sont régis par des règles simples et claires, ils n’ont pas vocation à juger de l’opportunité locale des projets qui nous sont soumis". En gros on peut subventionner l'inutile.Avec l'argent des autres, c'est facile.

Écrit par : esprit chagrin | 10/11/2018

Répondre à ce commentaire

Merci esprit chagrin de nous rappeler la phrase de notre cher Président du Conseil Départemental qui va commencer à coûter très cher aux citoyens de l’Argoat s’il continue à favoriser les communes dans lesquelles il est le PDG d’une boîte en distribuant généreusement de l’argent sous forme de contrat d’attractivité touristique. Il doit penser que les citoyens morbihannais sont complètement c...s et que l’on peut les abuser comme on veut vu qu’ils ne voient rien ou ont peur.

«  Nous sommes particulièrement attentifs au respect de la liberté des communes » rien que ça!

http://www.vannes-bretagne-sud.bzh/signature-du-1er-contrat-d-attractivite-touristique-en-morbihan#.W-g5GpzjJhE

https://www.ouest-france.fr/bretagne/la-trinite-sur-mer-56470/le-contrat-d-attractivite-touristique-ete-signe-4872864

Dans ces lieux subventionnés le dessein est clair. Il faut les vider de leurs natifs pour faire place à la finance et à ses coups foireux. Quand il n'y aura plus de natifs qui servira ces messieurs-dames? Dans un si beau coin c'est un crime ethnique bientôt comparable à ce qui s'est passé au Rwanda

A la Trinité, le maire actuel doit en grande partie son siège au refus d’une salle flottante que le maire précédent voulait imposer dans le port  à la place de nos plates: une idée du fameux PDG !

Nous n’aurons heureusement ni salle flottante ni salle terrestre.

D’accord avec vous pour la suppression des Départements surtout celui du Morbihan dit la New Sicilia.

Écrit par : Le chat noir | 11/11/2018

Écrire un commentaire