UA-69286360-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2019

Rue Marthe Delpirou, le sens unique contesté !

La réunion publique du 4 janvier 2019 est un "véritable dialogue de sourds" !

Marthe Delpirou, réunion publique du 4 janvier 2019.jpg

Si tous les participants sont unanimes sur les progrès réalisés dans les travaux de réhabilitation des réseaux et des futurs travaux d'enfouissement du réseau électrique et téléphonique rue Marthe Delpirou, rien ne va plus lorsque le cabinet Concept Plein Air projette les aménagements de la voirie, ainsi que le choix du double sens ou de la voie unique.

L'étude de circulation, dont le moment a été plutôt mal choisi, prouve "a minima" que plus d'un quart des "chalands" dans le bourg utilise la rue Marthe Delpirou pour se rendre dans les commerces locaux. En saison d'été leur part est certainement plus importante, compte tenu de l'occupation des résidences dans le Sud de la commune. Le jeudi, jour de marché, la rue Marthe Delpirou est saturée et fortement occupée par du stationnement sauvage.

Les parkings de l'Eglise et de Kermahé seraient plus difficilement accessibles si la circulation entrante par le Nord était supprimée, augmentant ainsi automatiquement la circulation à l'intérieur du bourg.

La déviation du trafic venant de Quiberon par la rue de Kerbourgnec oblige à reconsidérer le feu d'intersection avec la Départementale, ainsi que les aménagements de la rue Constant Vinet, de la rue de l'église et du parking de l'église. Sans aménagement, la circulation nouvelle risque de saturer ces voies étroites et générer aux intersections des risques importants d'accident.

Conformément à l'exposé, la réduction de la largeur de la voirie à 2,40 mètres ne permet en aucun cas d'assurer le trafic auto (2,20 m minimum) ainsi que le trafic vélo sur deux sens en toute sécurité.

Plusieurs participants proposent donc d'économiser sur ce projet coûteux, de préparer une simulation en vraie grandeur lors de la saison prochaine avec un trottoir seulement et une chaussée double et de tirer conclusion pour une réalisation définitive.

Le véritable "dialogue" est la voie de la sagesse !


Rue Delpirou, pas de consensus

Télégramme du 6 janvier 2019

 

Il y avait beaucoup de monde vendredi après-midi à la réunion sur les aménagements de la rue Delpirou. (SOIZIC ROPERT)Rue Marthe Delpirou, réunion publique du 4 janvier 2019.jpg

Beaucoup de monde, vendredi, au centre culturel de Saint-Pierre Quiberon. La municipalité avait invité la population pour une réunion sur l’aménagement des rues Delpirou et des Menhirs. Frédéric Spriet, maître d’œuvre de la société CPA, Concept Plein Air, a présenté le projet privilégié par la municipalité avant que ne s’ouvre le débat.

Avec un coût de 543 000 € (enfouissement des réseaux compris), c’est un investissement important qui pourrait, de plus, changer les habitudes si un sens unique était bien instauré comme c’est prévu actuellement. Après que Frédéric Spriet soit revenu sur les contraintes qui ont amené ce choix, le maire, Laurence Le Duvéhat, a expliqué le but de la réunion : « Ces aménagements vont sécuriser ce lieu très fréquenté par des piétons et des cyclistes. Nous avons voulu répondre aux demandes des vélos qui se sentent en danger face aux automobiles et aux piétons face aux deux roues, en proposant des espaces distincts pour chacun ».

Le maire a ensuite expliqué les raisons qui ont conduit à privilégier un sens « sortant » (du centre-ville vers Kerbourgnec), plus naturelle pour la fluidité du trafic, notamment le jeudi, jour du marché. Dans la salle, quelques personnes ont évoqué leur adhésion pour donner une place plus importante aux déplacements doux dans la commune mais ont aussi évoqué leur crainte quant aux transferts de flux de véhicules et aux problèmes de stationnement.

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/saint-pierre-quibero...

La circulation sur la rue Marthe-Delpirou fait débat

Ouest France du 8 janvier 2019

 Marthe Delpirou, réunion publique du 4 janvier 2019.jpg

La rue Marthe-Delpirou a fait l'objet d'un débat sur son sens de circulation, lors d'une réunion publique.

Une soixante de personnes étaient réunies au Centre culturel, le week-end dernier. Face à elles, Laurence Le Duvéhat, maire de la commune, Jean-Yves Loget, adjoint à l'urbanisme, et un représentant du maître d'oeuvre ont présenté les travaux qui vont concerner la rue Marthe-Delpirou.

« Nous avons choisi d'installer une voie unique en direction de Quiberon pour assurer la fluidité du trafic, explique Laurence Le Duvéhat. Il y aura des voies séparées pour les véhicules, les piétons et les cyclistes. Cela permettra d'optimiser la sécurité, notamment pendant la période estivale. » Un participant remarque : « Il faudra songer à séparer vraiment les voies piétonnes et cyclistes si on ne veut pas qu'elles se mélangent... »

Conserver le double sens de circulation ?

Les associations de riverains, à l'instar des membres de l'union des acteurs économiques, ont demandé que le double sens soit privilégié. Pour appuyer leur revendication, ils ont présenté le résultat d'une enquête réalisée auprès de 320 personnes et qui montre que les habitants privilégient majoritairement le choix du double sens. Il éviterait d'avoir à débourser de l'argent pour les travaux et inciterait davantage à fréquenter le centre-ville. Un participant a proposé des structures provisoires pour l'été à venir, et de ne prendre la décision finale qu'à l'issue de cet essai en double sens.

« Le nombre de participants au sondage n'est pas assez significatif, a répondu la maire. Le coût des travaux est majoritairement dû à l'enfouissement des lignes. Par ailleurs, je vous rappelle que nous sommes là pour définir les critères qui pourraient nous conduire à inverser le sens unique, entrant ou sortant. » Le sens unique étant validé, l'expérience sera probablement suivie d'une observation pour éventuellement inverser le sens unique après ce premier été.

Réunion publique « rue Marthe Delpirou »

4 janvier 2019, Centre Culturel

70 personnes présentes

Laurence Le Duvéhat, Maire, Jean-Yves Loget, adjoint à l’urbanisme, Monsieur Frédéric Spriet, cabinet Concept Plein Air

Madame le Maire indique que les travaux d’enfouissement sont un préalable à l’aménagement de la rue, et qu’aujourd’hui Bouygues Energie n’a reçu que peu de réponses à sa demande d’autorisation des travaux, envoyée à chaque riverain.

Elle se dit favorable aux déplacements doux (piétons et vélos) et à la mise en sens unique de la rue (sauf entre église et parking de Kermahé). Elle souhaite que cette réunion propose un argumentaire pour décider du « meilleur sens » (Vers Saint Pierre ou vers Quiberon).

Comptage de la circulation

En réponse au questionnement des acteurs économiques, un comptage de circulation est réalisé dans la deuxième quinzaine du mois de Novembre 2018 (équivalent en intensité à celui de la saison d’été ?) : Axe Général de Gaulle : 558 véhicules par jour, 3 poids lourds, Rue Curie : 446 V/J, 3 PL, Rue Constant Vinet : 446 V/J, 3PL, Rue Marthe Delpirou : 508 V/J, 10 PL. Selon le Maire la rue Marthe Delpirou n’arriverait ainsi qu’en 4ème position.

Supprimer l’accès de la rue Marthe Delpirou prive les commerçants d’un quart des visites potentielles, double le trafic de la rue Constant Vinet, nécessite a minima un aménagement de l’intersection Constant Vinet, rue de l’église.

Découpage de la rue Marthe Delpirou

Le Cabinet indique que la largeur de la rue MD varie de 5,10 à 7,40 mètres, une voie de circulation nécessitant 2,40 mètres, un trottoir 1,40 (au minimum selon contrainte 0,90).

En conséquence il est possible d’envisager 3 types d’aménagement :

Double voie de 4,80 m, un trottoir d’1,40 m

Une voie de 2,40 m, un trottoir d’1,40 m et un trottoir de 2,80 m, plus des espaces verts

Une voie de 2,40 m, un trottoir d’1,40 m, un trottoir de 2,80 m et une piste

Afin de répondre aux demandes de la Mairie, qui souhaite pouvoir modifier le sens du sens unique, il propose la deuxième hypothèse, si la largeur de la voie le permet. Les places de stationnement sont dessinées en longueur et non en épis.

Le coût de l’aménagement serait de plus de 500.000 euros.

Une voie de 2,40 mètres ne peut accueillir en toute sécurité à la fois un trafic automobile et deux sens de trafic « vélo ».

Le passage d’une voie unique à deux voies (entre l’église et le parking de Kermahé, puis au-delà de la rue de Kerbourgnec) est dangereux et nécessite des aménagements spécifiques.

La déviation du trafic venant de Quiberon par la rue de Kerbourgnec oblige à reconsidérer le feu d’intersection avec la Départementale et d’éviter de le transformer en « étrangleur » du trafic de la Départementale (comme à Kerhostin) avec des risques d’accident. Le délestage par la rue Marthe Delpirou étant supprimé, le trafic de la départementale devrait augmenter et faire apparaître plus souvent des « bouchons ».

Autres questions

Des économies sur le projet sont possibles, en aménageant pour la saison prochaine un seul trottoir et une chaussée double. Des expérimentations seraient menées pour valider la meilleure solution entre sens unique et double sens à l’aide de bordures mobiles.

Contrairement au projet MD, la rue de l’Atlantique est aménagée, elle, en double sens, alors que la largeur est sensiblement la même.

Conclusion :

Selon Madame le Maire, cette réunion publique devait apporter des arguments, qui permettraient de valider le sens du « sens unique », seule solution à l’aménagement de la rue Marthe Delpirou à ses yeux. Les riverains, l’enquête menée en novembre 2018, valident au contraire à 90% l’option du double sens et rejettent le sens unique.

L’absence d’écoute et de dialogue conduit l’équipe municipale à interrompre la réunion sans aucune conclusion.

Commentaires

Dans le cahier des doléances il faudra demander une plus grande vigilance de la part des services dépendant du préfet.
Le mois de janvier est un mois à risque. Risque en particulier d’hépatite suite à la multitude de pots offerts et descendus après les discours accompagnant les vœux de nos très très chers élus.Hélas,1l n'y a malheureusement pas que l'alcool.

Afin que le peu de toubibs qui nous restent sur la presqu'île puissent faire un diagnostic rapide il est obligatoire que les cartes sanitaires soient mises à jour. Or à ce jour nous avons toujours ceci:

http://www.morbihan.gouv.fr/Politiques-publiques/Mer-littoral-et-securite-maritime/Alertes-sanitaires-sur-les-coquillages/Situation-sanitaire-des-coquillages-du-Morbihan

soit le 20-12-2018

Avec des cartes réellement à jour ils pourraient écarter les empoisonnements dus aux coquillages et aux huîtres en particulier qui ont envahi nos rochers.
A toutes fins utiles il serait bon que les minables citoyens que nous sommes soient rapidement informés pour qu'ils puissent organiser leurs congés pour les grandes marées à venir à compter du 19 janvier.

Par ici, pour manger nous n'avons pas besoin de traverser la rue. Il suffit de descendre à la côte. Encore faudrait-il que la côte soit entretenue et surveillée!

Écrit par : Démocrassie | 12/01/2019

Répondre à ce commentaire

A propos de medecin,lors de la cérémonie des voeux de mme le maire, a t on eu plus d éclaircissements sur une probable installation de nouveaux medecins à Saint Pierre ? Il serait grand temps d y réfléchir, comme dit une personne dans un autre post c est le fiasco total sur la presqu'île, plus de laboratoire médical, un cabinet de radiographie obsolète, plus que 3 médecins. ?...même Belle Île fait mieux que nous, 7 ou 8 medecins et des spécialistes qui viennent à la journée. Qu est ce qui se passent donc pour que l on soit arrivé là ? Il fait pourtant bon vivre ici sur notre presqu'île. Mais bon , on peut les comprendre ces jeunes medecins qui peuvent éventuellement être intéressés, des frais fixes importants et tout qui part en vrille, ça fait reflechir...........

Écrit par : Toubib or not toubib | 17/01/2019

Samedi 19 janvier 2019

Les grandes marées commencent et toujours rien du côté du service départemental en charge.Dernier message et dernière carte sanitaire du 20 décembre 2018!

http://www.morbihan.gouv.fr/Politiques-publiques/Mer-littoral-et-securite-maritime/Alertes-sanitaires-sur-les-coquillages/Situation-sanitaire-des-coquillages-du-Morbihan.

Écrit par : Lafouire | 19/01/2019

Toubib or not toubib malgré tous les appels sur panneaux publicitaires et banderoles la municipalité trouvera difficilement des jeunes toubibs pour remplir la maison médicale pour 3 raisons: la première est le coût des charges et les obstacles mis pour les empêcher d'ouvrir leurs propres cabinets privés comme les anciens médecins.Le maire devrait savoir que dans la vie tout le monde connaît le bienfait des amortissements et qu'il n'est pas nécessaire d'avoir fait HEC. La deuxième est le manque de distractions à Quiberon: piano-bars, boîtes de nuit, cafés culturels.. etc.S'ils se sont emmer....durant un séjour touristique ils ne s'engageront jamais.S'ils sont jeunes, leurs enfants en grandissant seront obligés d'être internes ou de prendre le car matin et soir comme les jeunes quiberonnais du moins ceux qui ne voudront pas terminés saisonniers-chômeurs.La troisième raison,conséquence des 2 autres,ces jeunes toubibs devront convaincre leurs épouses.
Ce qui est très étonnant est la construction ultra-rapide de cette maison de santé sans grande réflexion. Vue la pénurie de toubibs on se demande vraiment pourquoi va se construire une maison privée du 3ème âge sur le terrain des Pilotins? Qui est derrière tout ça? Encore un an et nous découvrirons espérons-le le "pot aux roses"

Écrit par : Maman bobo | 17/01/2019

Répondre à ce commentaire

Concernant la résidence des pilotins on voit de gros engins de TP sans qu'aucun panneau nous indique la teneur des travaux.
La chose est-elle normale dans ce bout de terre qui ne semble plus faire partie du territoire français depuis quelques temps.L'erreur viendrait-elle de la mairie? Sans doute que non car notre maire a demandé un permis pour un abri de jardin de moins de 20 m2 (10 m2 pour être précis). Qu’est-ce-que cela veut dire exactement? Excès de zèle ou future contrainte pour tous les citoyens?

Écrit par : Urbain | 18/01/2019

Demandez donc à l'exdocteur S, le medecin passé de la medecine a la speculation immobilière...

Écrit par : allo bobo | 19/01/2019

Comme le disait M Hennel il y a quelques semaines, il faut construire une route express entre Quiberon et Plouharnel et un peripherique à Saint pierre Quiberon.

Écrit par : de kermahé | 20/01/2019

Répondre à ce commentaire

ben ouais faut faire toukesskidi missié Hennel. Surtout la centrale atomique à Penthièvre

Écrit par : PLUkonTumeur | 20/01/2019

On pourrait aussi y echouer un sous marin nucleaire declassé pour produire de l'elecricité puis le faire visiter aux touristes...

Écrit par : De Kermahé | 20/01/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire